Historique de l’Institut Pourquier

 

1870

Pierre POURQUIER, vétérinaire à Montpellier, entreprend dès 1870 des recherches sur les maladies du mouton, notamment la clavelée. Il décrit avant VON Pirquet le phénomène de l'allergie. En 1878, il crée l'Institut Vaccinal Pourquier. Il contribue à la lutte contre la variole en envoyant de la lymphe vaccinale aux médecins vaccinateurs. Durant plus d'un siècle, l'Institut Vaccinal Pourquier se consacre à la variole. Il est un des premiers à produire un vaccin lyophilisé antivariolique qui sera utilisé dans le monde entier et contribuera à l'éradication de la variole, entreprise par l'O.M.S.

1970

A partir des années 1970, en relation avec le Centre de Références des Brucelloses (Faculté de Médecine de Montpellier), l'Institut Pourquier complète son activité en développant une gamme de réactifs de diagnostic de la brucellose et de vaccins contre cette maladie.

1980

Avec la suppression définitive de la vaccination antivariolique en 1984, l'Institut Pourquier réoriente son activité autour de la production de réactifs de diagnostic vétérinaire destinés aux programmes d’éradication de la Leucose Bovine Enzootique et de la Brucellose mis en place par la CEE.

1990

Compte-tenu du succès rencontré par ses produits, l'Institut s'agrandit en s'installant au parc scientifique Euromédecine, et continue ainsi à développer sa gamme à un ensemble de pathologies d'origines infectieuses affectant plus particulièrement les animaux de rente.

2000

L'Institut poursuit sa croissance grâce à une implantation internationale de plus en plus importante. D'autre part, il modernise son infrastructure industrielle sur plus de 3000 m2 de laboratoires.

2007

L’Institut Pourquier devient une filiale des Laboratoires IDEXX.